Il y a une semaine, la capitale française subissait les coups d’un attentat simultané en 5 lieux différents. Alors que la panique touchait les populations, les grands du web ont su mettre leur potentiel au service de l’entraide. Retour sur ces initiatives numériques.

Vendredi 13 novembre 2015, Paris a tremblé sous les coups d’attaques terroristes. Touchant 5 lieux de rencontre et de fête dans la ville, ces attentats ont marqué la capitale.

Les réseaux sociaux ont vite été pris d’assaut, seul moyen parfois d’obtenir un signe de vie de proches présents sur les lieux des attaques.

Avec une rapidité qui sied à un tel événement, les plus grands réseaux sociaux mondiaux ont mis à disposition des français et expatriés des outils pour se rassurer concernant le sort de leurs amis et famille.

Facebook : le bouton « Safety Check »

Mis en place pendant la nuit du 13 au 14 novembre, le bouton « Safety Check » ou « Contrôle d’absence de danger » était proposé à toutes les personnes signalées ou géolocalisées à proximité de Paris par le réseau social américain.

Cette fonctionnalité permet à tous de marquer soit sa propre personne soit des proches comme étant sains et saufs. Une fois le bouton cliqué, une notification est automatiquement envoyée à tous les contacts Facebook afin de les rassurer.

Le « Safety Check », qui a été utilisé plus de 5,4 millions de fois depuis les attentats de vendredi dernier, avait été développé il y a quelques années à l’occasion de la catastrophe naturelle qui a touché le Japon.

Twitter : Les Hashtag #PorteOuverte et #Recherche

Ceux qui étaient présents sur Twitter vendredi soir ont pu voir défiler de très nombreux témoignages de personnes cherchant à fuir les lieux des attentats à tout prix. Afin de les aider, le hashtag #PorteOuverte permettait à quiconque de signaler qu’il voulait bien accueillir des personnes dans son logement, le temps que la situation se calme.

Un vrai réseau de solidarité s’est alors formé au sein de la capitale entre personnes souvent blessées ou dans le besoin et habitants de Paris intra-muros désirant aider leur prochain. Lancé par le journaliste Sylvain Lapoix à 22h30 le vendredi 13 novembre, ce hashtag avait été utilisé plus de 300 000 fois quelques heures plus tard.

Dans les jours qui ont suivi, c’est le hashtag #recherche qui était le plus utilisé afin de permettre de mettre en avant des signalements de personnes disparues.

Google : les appels gratuits vers la France avec Hangout

Pour que tous ceux qui se trouvent loin de la France puissent s’assurer de l’état de leurs proches, Google a décidé d’utiliser son service de chat et d’appel Hangout pour la bonne cause.

Ainsi, depuis vendredi 13 novembre au soir, les appels vers la France depuis l’application Apple ou Android de Hangout sont entièrement gratuits, sans limite de durée ou de destination.

Il est seulement nécessaire d’avoir un accès internet mobile ou fixe afin de pouvoir se connecter à l’application. Une bonne manière de rassurer ses proches ou d’obtenir des nouvelles rassurantes.