L’intelligence artificielle est plus que jamais au cœur des entreprises de la Silicon Valley. Continuer à faire progresser cette intelligence sur une voie humaine ou non… C’est bien le houleux débat qui fait rage entre Elon Musk (fondateur de SpaceX) et Mark Zuckerberg (fondateur de Facebook). Nous avions déjà évoqué l’indépendance de deux intelligences artificielles qui communiquaient entre elles… Difficile alors de prédire où des recherches plus poussées nous mèneront.

Deux avis qui s’opposent drastiquement

Si Elon Musk semblait d’abord plutôt réticent, autant dire qu’il a investi de son temps et de son argent dans ce domaine. Après la création d’un cabinet de recherches pour le développement d’une intelligence artificielle humaine ; rien que ça ; son nouveau projet est de créer une interface cerveau-ordinateur. L’objectif ? Pouvoir communiquer par la pensée, apprendre en téléchargeant simplement des données sur un ordinateur…

Pour cela, il a fondé la startup Neuralink en 2016. Avant de se lancer dans une réelle interface cerveau-machine, cette société se concentre sur la création de composants nanobiotechnologique. En les intégrant dans le cerveau, les chercheurs espèrent pouvoir améliorer la mémoire ; à la manière d’un ordinateur ; la puissance du cerveau, etc.

« Irresponsable. » Mark Zuckerberg

La réaction de Mark Zuckerberg sur les réseaux sociaux fut sans appel. Malgré sa passion des nouvelles technologies, le fondateur de Facebook suit un axe complètement opposé à celui d’Elon Musk. Pour le jeune homme, il n’est pas question de se lancer dans des recherches inutiles ou contre-nature. Son but à lui n’est pas de créer des robots tueurs à la Terminator ou des intelligences artificielles surpuissantes… Il suffit de voir le monde de la science-fiction pour s’en dissuader. Cependant, Mark Zuckerberg insiste sur le fait qu’une intelligence artificielle maîtrisé et plus légère sera la clé de l’amélioration de nos vies. Qu’entend-il exactement par tout cela ? Il faudra bien attendre quelques années pour en savoir plus.

L’intelligence artificielle, une bonne ou une mauvaise chose ?

C’est bien là question qui se retrouve sur toutes les lèvres. Faut-il continuer à investir dans ce domaine ? Faut-il craindre une avancée trop rapide des intelligences artificielles ? Si deux robots peuvent déjà communiquer entre eux, dans un langage unique et échapper au contrôle de leurs créateurs sur ce sujet, qu’en sera-t-il dans plusieurs années ?

Les deux camps s’affronteront encore longtemps avant d’en tirer un véritable gagnant. Pour l’heure, il n’est pas possible d’estimer cette victoire… Des poids lourds du monde technologique soutiennent les deux idéaux. Le temps sera le seul à connaître cette réponse pour le moment.

Dans la sphère scientifique et technologique, les avis sont nombreux. Que ce soit entre Elon Musk et Mark Zuckerberg ou avec d’autres grands noms de ce domaine, difficile d’en tirer une véritable conclusion. Le plus simple, pour le tout un chacun, reste de se forger son propre avis… Croire à la science-fiction et à un futur relativement sombre, ou espérer une nette amélioration du quotidien avec l’utilisation d’une IA. Pour conclure cet article, nous pouvons citer le physicien Stephen Hawking, partisan d’une approche plus prudente :

« […] l’intelligence artificielle sera soit la meilleure chose, soit la pire chose jamais arrivée à l’humanité. » Stephen Hawking