Cliché bien souvent repris dans les films de science-fiction (où médecine et technologie ont su se rencontrer et s’enrichir), la machine qui pourrait diagnostiquer en quelques minutes la moindre maladie a de quoi faire rêver. Et il y a de quoi : 8 français sur 10 se disent inquiets pour leur santé.

Nous somme encore loin de la médecine imaginée par le cinéma mais chaque jour les mondes de la santé et de la technologie se rapprochent un peu plus. Petit tour d’horizon des initiatives qui pourraient bien changer notre manière d’aller chez le docteur dans le futur.

Le précurseur : Google

Comment aborder le sujet des interactions entre technologie et médecine sans citer le surdoué de Mountain View : Google. Google a, en effet, fait le premier pas vers une médecine connectée avec le programme Google Health qui a vu le jour en 2008. Son but ? Permettre une mise en commun des dossiers médicaux entre patient, docteurs et pharmaciens afin de faciliter le suivi. Malheureusement, le programme n’a pas trouvé son public et donc le succès escompté : il a été abandonné en 2012.

Mais ce premier échec n’a pas découragé Google qui a continué depuis à sortir et financer des programmes, études et algorithmes afin de rendre notre vie médicale plus facile. On retrouve bien entendu Google Fit qui, à l’instar d’Apple Health, permet à tous les utilisateurs de smartphone de tracker leurs données via leurs objets connectés et de garder un œil sur leur santé à tout moment.

Mais Google s’est surtout fait remarquer grâce aux investissements réalisés pour des programmes novateurs qui ne trouveront le succès mérité que dans quelques années. Par exemple, Google Genomics, une API qui permet à tous les professionnels médicaux d’envoyer des fragments d’ADN dans le cloud. Ils pourront ainsi les partager avec leurs confrères pour faire évoluer la recherche contre les maladies génétiques.

Filiale d’Alphabet créée en décembre 2015, Verily est la succursale de Google qui regroupe ces programmes médicaux et bien d’autres. Son objectif est de faire interagir technologie, web et médecine pour faciliter le parcours médical. Et Google ne semble pas avoir dit son dernier mot : les investissements de la firme dans le secteur médical, qui s’élevaient à 9% en 2013, ont atteint 36% en 2014. En bref, un réel axe d’avenir selon le géant américain.