Le réseau social Facebook a annoncé le développement de nouveaux emojis qui vont révolutionner votre façon d’exprimer vos émotions et vos sentiments sur les messages des utilisateurs. Baptisée « Reactions« , cette nouvelle fonctionnalité, qui va être déployée d’ici quelques semaines, a pour objectif d’élargir les réactions publiées, limitées au bouton « J’aime ».

Vous êtes étonné par la publication laissée par un de vos amis ? Une publication vous rend triste ? Exprimez vos émotions prochainement sur Facebook !

Compléter le bouton « J’aime »

Facebook proposait, jusqu’à présent, deux types de réponses à un message publié, le fameux bouton « J’aime » ou la possibilité de laisser un commentaire. Le réputé pouce levé de Facebook, pratique pour exprimer son intérêt pour une publication, ne permet pas d’exprimer une « réelle » émotion.

L’option « Reactions » vient donc enrichir ce bouton avec l’arrivée de cinq réactions : « Love » (j’adore), « Haha » (amusé), « Wow » (étonné), « Sad » (triste) et « Angry » (en colère). Le « Yay » (le contentement) n’a pas été validé dans la version finale.

Facebook reactions icons

Les nouvelles émotions ont déjà été lancées et testées à l’automne dernier en Espagne, Irlande, Chili, Philippines, Portugal et Colombie. Franc succès pour cette option qui sera prochainement étendue dans le monde entier. Facebook a notamment collaboré avec des sociologues dans la définition des émotions les plus représentatives et utilisées.

L’intérêt et le fonctionnement de « Reactions »

Les utilisateurs de Facebook partagent toutes sortes de choses, des publications heureuses, tristes ou encore visant à faire polémique. « Reactions » est une extension du bouton « J’aime » visant à exprimer de manière une émotion particulière.

Les nouvelles réactions seront accessibles en appuyant longuement sur le bouton « J’aime » sur l’application mobile.

fb-reactions

« Tous les moments ne sont pas de bons moments, et parfois vous voulez simplement pouvoir exprimer de l’empathie », avait commenté sur sa page Mark Zuckerberg.

(Source : Mashable)