Connaissez-vous le métier de développeur ?

A l’occasion de la journée mondiale des développeurs et programmateurs qui a eu lieu ce dimanche 13 septembre, nous avons donné la parole à certains développeurs de notre service technique. Alexandre et Léo ont accepté de jouer le jeu et vous présentent leur métier.

Bonjour à tous les deux ! Pour mieux vous connaître, donnez-moi votre prénom, votre âge, et la chanson qui vous motive au bureau :

Alexandre : “Je m’appelle Alexandre, j’ai 30 ans et en ce moment j’écoute Ground on Down de Ben Harper.”

Léo : “Je m’appelle Léo, j’ai 21 ans, oui je n’ai pas connu la France championne du monde en 1998 … et la chanson qui me motive au bureau, j’ai pensé à la musique de la Ligue des Champions mais sinon je dirais Iron de Woodkid.”

Quel est ton parcours (scolaire et professionnel) et quelle est ton ancienneté chez Meosis ?

Alexandre : “J’ai fait un DUT Services et Réseaux de communication à Saint-Dié, puis une Licence Professionnelle ATC Webdesigner à Mulhouse. J’ai eu la chance de pouvoir effectuer cette année en alternance, ce qui m’a beaucoup aidé pour la suite. Ensuite, j’ai passé un an dans une start’up Mulhousienne puis 2 ans et demi dans une agence de communication à Obernai. Cela fait maintenant 1 an et demi que je travaille au sein de l’agence Meosis.”

Léo : “J’ai fait un DUT Métiers du Multimédia et de l’Internet à Haguenau avec un stage de 3 mois à Meosis, ensuite une Licence Professionnelle Développement Web à Haguenau également, où mon alternance est faite à Meosis avec un CDI à la clé à la fin de mon alternance. Maintenant ça fait plus de 2 ans que je suis à Meosis.”

Quelles sont tes missions principales ? Comment se déroule ta journée ?

Alexandre : “Alors avant tout, je me sers un petit café histoire d’être en pleine forme. Ensuite, je consulte mes e-mails et enfin je commence à programmer. En ce qui concerne mes missions, je suis en charge de l’extranet de l’entreprise. Mon rôle consiste à faciliter le travail de mes collaborateurs en développant des services leur permettant de gagner du temps. Pour exemple, le service «Devis » qui permet de ne plus passer par un devis papier. Je dois également veiller à ce que l’extranet fonctionne correctement, qu’il n’y ait pas de bugs, auquel cas je dois y remédier le plus rapidement possible.”

Léo : “En tant que développeur web, je crée le site internet du client en répondant à ses attentes notamment à l’aide de la maquette graphique, on peut dire que je donne vie à la maquette du site. Et dans ma journée, j’essaie également de faire rire mes collègues mais ça a rarement du succès …”

Comment définirais-tu le code et pourquoi est-ce que cela te plaît ?

Alexandre : “Pour la plupart des personnes que je connais, le code c’est taper sur l’ordinateur des 1 et des 0. Mais en fait, le code, c’est traduire en langage informatique un algorithme, c’est-à-dire une suite d’instructions afin d’automatiser, de fluidifier et d’accélérer des tâches. J’aime coder car j’apprends de nouvelles choses tous les jours et que chaque programme à développer est comme un petit challenge à relever.”

Léo : “Pour moi, le code c’est un langage de programmation qui va permettre de créer la structure du site, de la mettre en page et de rendre le tout fonctionnel. Le code me plaît beaucoup car finalement c’est énormément de réflexion à se faire pour trouver la meilleure solution qui correspond à l’attente du client et d’éviter le moins de problèmes d’affichage ou autres sur le site internet.”

Quel a été ton projet de travail préféré chez Meosis ?

Alexandre : “Mon projet préféré a été le développement du service « Production ». C’est un service regroupant tous les contrats clients, objectifs commerciaux et statistiques. J’ai pu développer ce projet de A à Z et donc voir son évolution petit à petit.”

Léo : “Je n’ai pas spécialement de projet préféré chez Meosis, même si tout le monde a forcément préféré travailler sur un projet plutôt qu’un autre. Mais si je dois sortir un projet en particulier, je pense que ça serait plus un projet interne à Meosis qui m’a permis de faire autre chose que ce que je faisais habituellement.”

Selon toi, quelles sont les qualités nécessaires pour être un bon développeur ?

Alexandre : “Un bon sens de la logique, beaucoup de patience et un peu de créativité.”

Léo : “Pour devenir développeur, il est important d’être rigoureux et logique, pour pouvoir effectuer ses tâches de façon organisée et rapide. Il faut également être curieux, être constamment à la recherche des dernières technologies et d’être à jour en matière de programmation, langages, normes, pour éviter d’être dépassé par les dernières technologies.”

“On peut dire que je donne vie à la maquette du site”

Comment vois-tu le métier dans 10 ans ?

Alexandre : “Sur une plage, avec une boisson fraîche et un ordi portable ?
Ce métier évolue très vite, on ne peut pas vraiment savoir ce qu’il en sera dans 10 ans. Je dirais qu’on se dirigera peut-être vers encore plus d’applications mobiles, d’objets connectés. Je pense également qu’on sera plus nombreux dans 10 ans, étant donné que la programmation est de plus en plus enseignée dans les écoles et donnera peut-être plus de vocations.”

Léo : “Le métier sera en constante évolution que ce soit en termes de visibilité ou en termes de technologie. Nous verrons de plus en plus de développeurs selon moi, notamment au vu des demandes de site internet qui seront de plus en plus présentes pour avoir une meilleure visibilité « numérique » sur Internet. Puis au niveau technologique, beaucoup de recherches seront faites pour optimiser le code d’un site internet et une nouvelle façon de coder peut très bien faire son apparition à ce moment-là, ce qui peut changer la façon de faire les choses. Même si de nos jours, en quelques années voire mois le code évolue et change rapidement.”

Le mathématicien et informaticien néerlandais Edsger Dijkstra a dit un jour : « Si débugger, c’est supprimer des bugs, alors programmer ne peut être que les ajouter. » Qu’en penses-tu et qu’aurais-tu à répondre à ce cher Edsger ?

Alexandre : “Mon cher Edsger, tu as effectivement raison, programmer rajoute des bugs. Mais c’est bien plus que cela, c’est également créer, simplifier, ajouter, rendre plus faciles et plus automatiques des tâches répétitives et rébarbatives. Comme pourrait le dire un certain Yoda, plus de fonctionnalités il y a, plus de bugs on rencontrera !”

Léo : “Je suis plutôt d’accord avec Edsger Dijkstra, car lorsque nous débuggons, nous retravaillons sur un projet/code que nous avons déjà réalisé auparavant afin de l’optimiser pour éviter d’autres problèmes par la suite. Ce qui veut dire que lorsque nous programmons, nous avons « créé » ces bugs car le code n’est pas fait à la perfection et par conséquent nous sommes obligés de retravailler dessus, en supprimant les bugs, pour le rendre meilleur. Si je devais répondre à notre très cher Edsger, je lui dirais : « Je suis d’accord avec toi mon ami, tu as très bien résumé une des multiples missions d’un développeur ! ».”

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest

Cher client,

Pour développer votre entreprise et son activité, nous vous proposons des prestations clé en main.

Notre objectif : vous accompagner avec de réelles solutions digitales.

Nous contacter

Lundi au Vendredi, de 09h00 à 12h30

Service Technique

03 89 30 86 30 , Taper 1

Suivi Client

03 89 30 86 30 , Taper 2

Service Administratif

03 89 30 86 30 , Taper 3

Cliquez-ici pour nous écrire

Nous écrire par courrier

MEOSIS - 1 rue de Lugano
68180 HORBOURG-WIHR

Lundi au vendredi, de 09h00 à 17h00

Questions Fréquentes

Trouvez les réponses à vos questions en toute autonomie.

Notre FAQ est faite pour vous !

Avis Clients

Notre force, c’est vous.

Tous vos retours sont constructifs