Mais quel record ? Le chiffre d’affaires, le nombre de recherches, de nouvelles applications… ? Vous faites fausse route. Il y a quelques mois, vous aviez dû entendre parler de la colossale amende subie par l’entreprise. S’élevant à 2,42 milliards d’euros, cette dernière risque cependant d’être surpassée… Et encore une fois par Google.

La domination totale de Google

Difficile pour les utilisateurs de critiquer les différents services de l’entreprise. Entre le moteur de recherches, l’application Maps ou encore Shopping… Tout est fait pour vous simplifier le quotidien. L’OS de Google, Android, est aussi présent dans une grande majorité des smartphones. L’avantage ? C’est très simple. Avec ce dernier, le panel des applications Google est directement installé. Et si vous êtes à la recherche d’une autre fonctionnalité, l’annuaire Google Apps sera déjà présent lui aussi. Au fil du commerce des smartphones, Google étend son influence sur ses concurrents.

Google a pensé à tout… Oui. Tout pour vous empêcher d’aller voir ailleurs. C’est bien là le sujet des nombreuses plaintes de grandes entreprises. Si un constructeur veut installer Android sur son téléphone, les applications Google Apps et Google Chrome seront obligatoires. Est-ce un problème pour les utilisateurs ? Difficile de le dire. La majorité des consommateurs trouvent tout ce dont ils ont besoin avec ce pack.

Un avantage illégal sur ses concurrents

Dans le domaine du web, Google est un véritable géant. Que ce soit dans le référencement ou dans le placement de ses applications, l’entreprise est ainsi accusée d’abuser de son pouvoir sur le marché de la recherche. Qu’est-ce que cela signifie clairement ? Google placerait systématiquement ses applications ou ses services (Google Shopping étant, notamment, en ligne de mire) au-dessus des autres. Pour cela, il n’aurait pas hésité à pousser les compagnies rivales plus bas dans les recherches. Il est assez facile de l’imaginer quand on sait que Google dispose de 90% des parts de marché des moteurs de recherche.

Une affaire à nuancer

2.42 Milliards, pour une entreprise comme Google, ce n’est véritablement pas grand-chose. Ainsi, même si l’entreprise va évidemment se défendre, une telle amende ne pénalisera pas tant que cela son activité. La Commission est censée pouvoir imposer une sanction s’élevant à 10% du chiffre d’affaires annuel d’une entreprise. Autant dire qu’avec 2,42 milliards… On en est loin. 10%, pour Google, cela représenterait au minimum 8 milliards d’euros. Tout cela pour dire que l’amende est très loin d’être pharaonique…

Plusieurs spécialistes s’interrogent également sur la nature de cette affaire… Peut-être vous aussi. Google Shopping, dans l’immense toile des applications et des services de l’entreprise, est loin d’être la plus connue. S’attaquer à cette petite partie alors que le géant YouTube règne presque sans partage ou que Gmail trône non loin… Difficile d’en comprendre l’intérêt. Dans tous les cas, la suite de cette affaire se déroulera dans les semaines ou dans les mois qui arrivent. Il ne reste plus qu’à rester à l’affût !